La puissance de la Persévérance

A l’heure où les bonnes résolutions mobilisent nos pensées, je t’invite à aller plus loin dans ton mode de réflexion.

Je ne sais pas pour toi, mais généralement se trouver une bonne résolution se limite à trouver un but ou un objectif à atteindre. « Perdre du poids », « Arrêter de fumer », « Me remettre au sport », etc…

Et on espère que la baguette magique tombe du ciel et que tout se mette facilement en place. Et, certainement que tu me rejoindras sur ce point, le soufflé retombe et la résolution échoue…

J’aimerais parler avec toi de ce que Réal Choinière (père de la Psycho-kinésiologie) appelait « Le Plan de Match ».

Faire un plan de match, ou définir une intention ou une résolution, ne se fait pas « à la va-vite » dans ton train-train quotidien.

Qu’aimerais-tu changer dans ta vie ?

Quel problème se répète ?

Qu’as-tu envie d’améliorer,

de faire évoluer positivement dans ta vie ?

Là, ton cerveau se met en marche et je t’invite à prendre conscience de ta difficulté sur ce thème (et cela va déjà commencer à nourrir ta motivation).

Ensuite, je t’invite imaginer comment tu seras quand tu auras atteint ton but.

Que ressens-tu dans ton corps ? Dans ton cœur ? As-tu le sourire aux lèvres ? Si tes sensations et tes émotions ne sont pas confortables, je t’invite à te demander si l’objectif que tu t’es fixé est réellement celui dont tu as besoin ici et maintenant.

Puis, je te propose de définir ce dont tu as besoin pour atteindre ton but.

Que devras-tu concrètement mettre en place

dans ton quotidien ?

En répondant aux questions « comment », « quand ». Et finalement, « pourquoi »

Pour que ton plan de match soit cohérent, il faut prendre soin d’écouter chacune des trois parties qui te composent : Le mental (tu le connais bien celui-là, j’en suis sûre !), les actes (boulot boulot boulot) et les émotions (heu c’est quoi déjà ces trucs ;-)) !

La persévérance, c’est ça. C’est nourrir son intention avec ses émotions et son âme. C’est savoir pourquoi on fait les choses… L’acharnement, c’est te battre, lutter. Tu attendras peut-être ton objectif, mais à quel prix? Tu avanceras avec  des tensions intérieures qui risquent de te faire oublier tes besoins et tes limites. Les dangers de l’acharnement sont le burn-out, et bien entendu les émotions qui se figent dans le corps physique parce qu’elles ne sont pas entendues… Et bonjour les douleurs, les crispations, et j’en passe… 

Avec la persévérance, tes efforts sont justes et alignés avec qui tu es. Avec de l’acharnement, tu luttes contre toi, et tu ne te respectes pas (pourquoi les régimes échouent sur le long terme à ton avis?) !

Pour mieux cerner tout ça, je partage avec toi mon défi !

Si tu savais à quel point ma vie de famille peut être électrique entre 6h et 8h du matin… Me réveiller est déjà une épreuve en soi, mais quand il faut motiver la mini-tribu à se lever, s’habiller, déjeuner, se laver les dents, se préparer pour l’école (avec les habits d’hiver, youhou que du bonheur !) et être à l’heure pour l’opération co-voiturage avec les copains autant te dire que mon esprit « zen-attitude » tourne à la fille hystérique qui hurle dans tous les sens ! Je n’aime pas être en retard… grrrr.

Et tu sais quoi ? Je n’ai plus envie de tout ça !!! J’ai envie de pouvoir accueillir mes loulous de leur nuit de sommeil avec les bras grands ouverts et un sourire aux lèvres, de leur concocter un p’tit déj’ sain et équilibré, et les accompagner dans leurs choses à faire de manière à ce que l’on soit tous plus coooooool… ça vend trop du rêve !

Sauf que… je ne vais pas me lever plus facilement et être de bon poil en un claquement de doigts !

Que va impliquer ma résolution pour que j’y parvienne avec joie, bonheur et allégresse ?

Que vais-je devoir changer dans mon quotidien?

  • Me lever plus tôt

Et oui… ça c’est un sacré défi. Mais si maman a déjà pris sa douche et qu’elle est déjà prête au moment où les têtes blondes sortent du lit, ça sera déjà plus confortable. Mais comme maman a besoin de beaucoup dormir cela va impliquer………..Tadaaaam :

  • Aller me coucher plus tôt le soir! Et oui, 21h30 au dodo ma cocotte !
  • Cerise sur le gâteau : en étant prêts avec plus d’avance, on a le temps de faire un jeu dans la voiture (devinette, « ni oui, ni non », …) avec les enfants avant de partir.

Et d’imaginer tout ça me met en joie, t’imagine même pas !

Premièrement, j’aurai pu prendre ma douche en solo sans entendre « Maman !!! » 12x et devoir négocier avec ma puce de ne pas mettre une robe à bretelles en janvier (non mais allo!?) pendant que je me sèche les cheveux!

Deuxièmement, j’aurai eu le temps de préparer un petit déj santé pour toute la famille, ce qui compte beaucoup pour moi.

Troisièmement, tout le monde est calme, détendu et entendu !

Et la cerise sur le gâteau : mes cordes vocales me sont tellement reconnaissantes qu’elles vont certainement pouvoir rejouer leur contre-ut prochainement !

Est-ce que ça va être facile ?

Ô que non… mais je sais pourquoi je le fais. Et il va y avoir des soirs où Netflix me tentera, ou mon tricot me dira « allez, s’te plait, encore un rang », ou ma soirée de calme me comblera au point de vouloir en profiter.

Alors tu vois, il ne faut pas se leurrer… Va y avoir des matins où je vais rester endormie et où ça va pêcher. Et alors ? Je peux re-choisir de me connecter à cette sensation de bien-être, de me connecter à mon « pourquoi » … et de m’y remettre. En douceur, avec persévérance… !

Alors voilà mon intention :

Je choisis de me coucher à 21h30 et de me réveiller à 05h45 tous les jours d’école afin de  profiter d’une douche paisible et de pouvoir accompagner mes enfants avec tendresse chaque matin.

Et toi ? Quelle intention as-tu aujourd’hui ?

Back to Top